Déclaration collective : la lutte contre la précarité énergétique doit être une priorité nationale_

La hausse soudaine des prix du gaz et de l’électricité annonce des lendemains difficiles pour des millions de ménages précaires qui peinent déjà à payer leur facture d’énergie.
Dix ans après la signature du Grenelle de l’environnement, et malgré la montée en puissance de politiques d’aide à la rénovation énergétique des logements, plus de 5,6 millions de ménages restent en situation de précarité énergétique.
Les différents plans et chantiers lancés ces dernières années, qu’ils concernent le repérage, le financement, l’accompagnement ou encore le pilotage, ne sont malheureusement pas parvenus à enrayer ce phénomène. Chaque jour qui passe, chaque annonce sur l’accroissement des inégalités et la dégradation des conditions climatiques, nous rappellent brutalement la réalité que vivent ces Français.
 
Dans une déclaration rédigée collégialement, les membres de l’Observatoire National de la Précarité Energétique appellent l’ensemble des parties prenantes à accélérer les actions qui combinent efficacement justice sociale et justice climatique. Ils estiment indispensable de faire de la précarité énergétique une priorité nationale. A cette fin, l’ONPE a présenté, lors de son colloque national annuel du 9 novembre, ses recommandations pour un « Plan national de lutte contre la précarité énergétique (PNLCPE) ». 
 
A l’approche de l’hiver, l’ONPE rappelle que la lutte contre la précarité énergétique n’attend pas. Elle nécessite une grande ambition, de la persévérance, de l’intelligence collective et des financements à la hauteur des enjeux.

La déclaration collective des membres de l’ONPE à lire dans son intégralité ICI