La Cour des Comptes tire des premiers enseignements du déploiement du dispositif «MaPrimeRénov’ »

La Cour des Comptes a publié fin septembre un audit flash sur le dispositif MaPrimeRénov’. Celui-ci visait à analyser le déploiement et la mise en œuvre du dispositif d’aide à la rénovation énergétique des logements piloté par l’Anah.

La Cour juge que le dispositif « répond bien aux objectifs de massification de la rénovation  énergétique et son déploiement peut être considéré comme réussi » et que l’agence « s’est encore une fois adaptée avec beaucoup d’agilité » notamment pour faire face à l’afflux de dépôts de dossiers.

Toutefois, les Sages soulèvent la question de la pérennité de MaPrimeRénov’ après 2023 (« aucune visibilité n’existe à ce jour quant à la poursuite du programme à compter de 2023 »), de même que celle de sa capacité à lutter contre la précarité énergétique : « Si l’objectif de massification est très perceptible, la vérification de la qualité et de l’efficacité des travaux en matière de lutte contre les passoires thermiques et la précarité énergétique n’est pas assurée. ». La Cour appelle le Gouvernement à évaluer d’ici 2023 « l’efficacité de MaPrimeRénov’ dans la lutte  contre la précarité énergétique pour les plus modestes. »

Découvrir le rapport d’audit de la Cour des Comptes et son communiqué de presse.